ÉPIDÉMIE DE ROUGEOLE EN NOUVELLE-AQUITAINE

ÉPIDÉMIE DE ROUGEOLE EN NOUVELLE-AQUITAINE

Le virus de la rougeole est actuellement présent et circule en Nouvelle-Aquitaine.
Maladie à déclaration obligatoire par les professionnels de santé, la rougeole est une maladie à prendre au sérieux. C’est une infection virale hautement contagieuse et potentiellement grave.
Un vaccin existe et peut stopper l’épidémie. Pour se protéger et protéger les autres : priorité vaccination !

La priorité : se faire vacciner pour stopper l’épidémie !

La grande majorité des personnes touchées par l’épidémie actuelle de rougeole n’étaient pas vaccinées. La couverture vaccinale en Nouvelle-Aquitaine est insuffisante pour faire face à cette épidémie. Il est urgent de vérifier sa vaccination (2 doses sont nécessaires pour être protégé) et de consulter son médecin traitant pour rattraper cette immunité. Il est recommandé dès la petite enfance à 12 et 18 mois (2 doses), mais peut être rattrapé à tout âge.

N’attendez pas pour vérifier votre statut vaccinal :

  • vous n’avez reçu qu’1 dose du vaccin ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole)?
  • il n’y a pas de trace de vaccination dans votre carnet de santé et vous ne savez pas si vous avez déjà contracté la rougeole ?
  • vous avez perdu votre carnet de santé et n’avez pas (ou ne savez plus si vous avez) déjà contracté la rougeole ?

Dans tous ces cas, consultez rapidement votre médecin pour vous faire vacciner. En période d’épidémie, il est préférable de vacciner sans réaliser de sérologie, quel que soit l’âge.

La Nouvelle-Aquitaine particulièrement touchée par l’épidémie

En France, entre le 1er novembre 2017 et le 30 janvier 2018, 283 cas de rougeole ont été recensés.

Les départements de la Gironde et de la Vienne sont, depuis novembre 2017 les plus touchés, mais des cas isolés de rougeole peuvent apparaître à tout endroit et initier une épidémie.

Entre le 1er novembre et le 13 février 2017, 269 cas sont confirmées en Nouvelle-Aquitaine et 66 hospitalisations ont été nécessaires (plus d’1 cas sur 4). 4 personnes ont été pris en charge en réanimation et 1 personne est décédée.

90% des cas de rougeole n’étaient pas ou mal vaccinés (2 doses sont nécessaires pour être protégé).